Enable JavaScript to visit this website.

À PROPOS DE L'hATTR - Patient - French

À PROPOS DE L'hATTR

L’AMYLOSE HÉRÉDITAIRE À TRANSTHYRÉTINE (ATTR) : DE QUOI S’AGIT-IL EXACTEMENT ?

Vous ou quelqu’un de votre famille ou de votre proche entourage a peut-être reçu un diagnostic d’amylose (héréditaire) à transthyrétine ou ATTR (hereditary transthyretin amyloidosis) ? Ce site internet vous en apprendra davantage sur cette maladie rare. Nous essaierons de vous guider à travers les nombreux symptômes possibles et de vous en dire un peu plus sur les traitements actuels.

ATTARDONS-NOUS UN INSTANT SUR CE QUE SIGNIFIE «AMYLOSE»

Dans des circonstances normales, les protéines fabriquées par votre corps sont repliées de manière à pouvoir bien faire leur travail. En cas d’amylose, il y a un défaut dans la manière dont certaines protéines sont « repliées ». C’est pourquoi cette maladie est aussi parfois appelée « maladie du repliement des protéines ». Ce défaut dans la manière de se replier provoque l’apparition de protéines affaiblies, instables. Ces protéines instables se défont facilement en fragments plus petits qui se collent les uns aux autres. Ces fragments forment des structures filiformes (des fibrilles amyloïdes) qui peuvent s’accumuler à différents endroits du corps. De ce fait, certaines fonctions des organes sont défaillantes et provoquent des symptômes spécifiques.1,2

Il existe de très nombreuses formes et causes différentes de cette maladie. L’amylose est donc plutôt une dénomination commune pour différents sous-types de cette affection. A ce jour, on connaît environ 30 protéines différentes qui peuvent être à la base de l'amylose. La vieillesse ou une inflammation chronique telle que la polyarthrite rhumatoïde peuvent également conduire à l'amylose. La manière dont la maladie se manifeste, les symptômes présents et les organes impliqués peuvent varier considérablement d'une personne à l'autre.4

QU’EST-CE QUI REND L’AMYLOSE HÉRÉDITAIRE ATTR SI PARTICULIÈRE ?

Dans l’amylose héréditaire (ou familiale) à transthyrétine (ATTR), la stabilité de la protéine transthyréthine se détériore. La transthyrétine est une protéine de transport qui lie et transporte la thyroxine (hormone thyroïdienne) et la vitamine A dans le corps. Comme son nom l’indique, c’est une maladie familiale et donc héréditaire. Il y a en effet un défaut (« une mutation ») dans le gène responsable de la fabrication de la transthyrétine. De ce fait, la protéine transthyrétine formée est moins stable. La protéine transthyrétine se dissocie facilement et des fibrilles amyloïdes se forment. Ces fibrilles se déposent ensuite dans différents organes et perturbent leur fonction. Il existe actuellement 100 mutations héréditaires connues du gène de la transthyrétine. Selon la mutation, certains organes tels que le cœur, le système nerveux ou le système digestif sont plus ou moins impliqués.2,5,6

Dans le cas où c’est principalement le système nerveux qui est touché, on parle de polyneuropathie amyloïde héréditaire à transthyrétine (hATTR-PN).

Dans le cas où c’est principalement le cœur qui est touché, on parle de cardiomyopathie amyloïde héréditaire à transthyrétine (hATTR-CM).

L’AMYLOSE HÉRÉDITAIRE ATTR EST-ELLE FRÉQUENTE ?

L’amylose héréditaire ATTR est une maladie rare. On ne sait pas exactement combien de personnes souffrent de cette maladie, mais il y en a probablement 50 000 dans le monde.4

L’hATTR-PN (forme de la maladie qui touche particulièrement le système nerveux) est assez fréquente dans certains pays comme le Portugal, la Suède, Chypre, Majorque et le Japon. Dans le nord du Portugal par exemple, on estime même que 1 personne sur 538 est atteinte de la maladie.5

L’hATTR-CM (forme de la maladie qui touche particulièrement le cœur), est plus courante dans la population Afro-Américaine.6

50.000
Monde
1/538 personne
Nord du Portugal

COMMENT RECONNAÎTRE L'AMYLOSE HÉRÉDITAIRE ATTR

Il n’est pas vraiment évident de diagnostiquer l’amylose héréditaire ATTR. En effet, la maladie peut se manifester par de très nombreux symptômes différents, qui font d’abord penser à d’autres maladies courantes. Énumérons brièvement les symptômes possibles1,3,5 :

  • Diminution des sensations, picotements, faiblesse musculaire et/ou douleurs dans les membres inférieurs (pieds et jambes) et supérieurs (mains et bras). Le syndrome du canal carpien est un problème fréquent chez les personnes atteintes d’amylose héréditaire ATTR.
  • Périodes alternées de diarrhée et de constipation
  • Signes de troubles de la conduction cardiaque et d’insuffisance cardiaque tels que
    • rétention d’eau (œdème), ce qui fait gonfler les jambes
    • essoufflement, même après un effort léger
    • troubles du sommeil
    • fatigue
    • vertiges et tendance à s’évanouir en se levant ou après avoir mangé
    • pression sur la poitrine (angine de poitrine)
  • Problèmes urinaires
  • Problèmes d’érection
  • Perte de poids inexplicable
  • Troubles de la vue (notamment voir en permanence des points noirs en raison d’une humeur vitrée trouble et d’une augmentation de la pression sur le globe oculaire (« glaucome »)).

L’âge auquel la maladie se manifeste peut varier considérablement. Elle peut apparaître vers ± 30 ans, mais aussi beaucoup plus tard. La gravité des symptômes est également très variable.5

Attention : une hirondelle ne fait pas le printemps ! Ce n’est pas parce que vous avez un ou plusieurs de ces symptômes que vous souffrez d’amylose héréditaire ATTR. N’hésitez pas à consulter un médecin si vous vous posez des questions !

COMMENT OBTENIR DES CERTITUDES À PROPOS DE L’AMYLOSE HÉRÉDITAIRE ATTR ?

En premier lieu, il est important que vous informiez votre médecin de tous les symptômes que vous présentez. En cas de suspicion d’amylose héréditaire ATTR, votre médecin ne pourra confirmer le diagnostic qu’après une série d’examens, par exemple une biopsie de tissu et une analyse ADN du sang. Ces examens permettent de déterminer s’il y a une mutation (erreur génétique) dans votre profil génétique qui pourrait déclencher la maladie.1

C’EST UNE MALADIE HÉRÉDITAIRE ... ET VOS ENFANTS ?

L’amylose ATTR est une maladie héréditaire, plus précisément une affection autosomique dominante. Cela signifie que si vous ou votre partenaire est porteur d'une mutation du gène qui code pour la transthyrétine, vos enfants ont 50 % de chances d‘avoir la maladie également. S’ils n’ont pas le gène malade, ils ne peuvent donc pas le transmettre à leurs enfants.5

Parce qu’il s’agit d’une maladie héréditaire, il est utile de vérifier si un membre de votre famille présente ou a présenté des symptômes similaires dans le passé. N’oubliez pas de le signaler à votre médecin !

Notez toutefois qu’il n’est pas toujours nécessaire que les symptômes se manifestent très clairement. Seul un test génétique au moyen d’une analyse sanguine permet de déterminer si vous avez ou non le gène muté.

L’AMYLOSE HÉRÉDITAIRE ATTR PEUT-ELLE ÊTRE TRAITÉE ?

L’amylose héréditaire ATTR est malheureusement une maladie chronique évolutive qui s’aggrave progressivement et peut mettre la vie en danger. Chez les personnes qui développent la maladie à un âge précoce, les symptômes évoluent en général plus rapidement que lorsque la maladie débute à un âge plus avancé.1

À l’heure actuelle, les symptômes peuvent uniquement être atténués avec des médicaments tels que des antidouleurs, des médicaments contre la diarrhée, des diurétiques ou des médicaments contre l’insuffisance cardiaque. Bien entendu, cela dépend des symptômes que vous présentez. Il n’est pas encore possible de guérir la maladie. Il existe toutefois certains médicaments qui atténuent la maladie1 :

  • Les stabilisateurs de la transthyrétine  ralentissent l’évolution de l’amylose héréditaire ATTR à un stade précoce de la maladie en re-stabilisant la protéine transthyrétine. Ils se présentent sous la forme de capsules molles à prendre tous les jours.*
  • Des petits ARN interférents (pARNi) et des oligonucléotide antisens permettent tous deux de s’assurer que la transthyrétine n’est plus produite. Ils doivent respectivement être injectés (l’un toutes les 3 semaines à l’hôpital et l’autre une fois par semaine sous la peau par le patient lui-même).

Une greffe de foie peut parfois être envisagée parce que la transthyrétine moins stable est produite dans le foie. Cette intervention n’est cependant pas possible chez tout le monde et comporte des risques. Si vous remplissez les conditions requises, votre médecin vous en informera sans aucun doute.

Normal

Copyright© 2021 Pfizer SA. Tous droits réservés.